Vous trouvez que vous ne progressez pas suffisamment ? Vous stagnez dans votre niveau ?
Pas de panique, nous sommes tous passés par là.

Voici donc 10 conseils pour reprendre du poil de la bête et progresser en escalade !

Comment progresser en escalade ? 

Attention, ce ne sont pas des conseils magiques et ils nous vous feront sûrement pas prendre 3 cotations en 1 semaine (malheureusement) !

1 : Pour s’améliorer bah… faut grimper ! (ah bon?)

IMG_3544

Ça parait logique et essentiel mais il est vrai, et ça dans la majorité (toutes ?) des disciplines : pour progresser il faut s’entraîner et donc grimper.

Si tu grimpes une fois par semaine, tu finiras indéniablement par stagner un certain moment, ou tout du moins, tu progresseras beaucoup moins vite qu’un GRIMPO qui y va 3 ou 4 fois par semaine. L’équipe GRIMPO vous conseille donc d’augmenter vos fréquences de grimpe (3x par semaine semble être un bon rythme pour progresser sans se blesser, à condition de bien s’échauffer > petit rappel)

2 : Qui dit progresser, dit effort physique et exercice !

Certains d’entre vous diront qu’ils grimpent pour le plaisir… Progresser ne serait-il pas une certaine forme de plaisir ?
En ce qui nous concerne, réussir un bloc sur lequel nous avons passé plusieurs séances nous procure un réel sentiment de plaisir et une motivation supplémentaire. Cela voudrait donc dire, logiquement, que nous avons progressé (tout du moins sur le bloc en question).

Grimper plusieurs fois par semaine OK, mais combien de temps et comment?

Plus vos séances seront intenses (motivation, adrénaline, effort physique, durée) plus elle seront efficaces (à condition de bien respecter les jours de repos).

L’idéal serait de pouvoir grimper 1h30 – 2h00 avec quelques petites pauses (boire et repos entre les blocs) sans être au bout de sa vie, et si c’est le cas : il faut travailler ses bouteilles et son endurance !

3 : Lire et faire de la projection

12032634_990557331038481_6985060163524372772_oIl vous est sans doute déjà arrivé de voir des grimpeurs en bas d’un bloc entrain de faire des gestes bizarres comme s’ils étaient en train de grimper dans leur bloc. Rassurez vous, ça n’a rien à voir avec une danse de la victoire ou une danse de motivation. Ils sont en train de « lire » leur bloc et de faire ce qu’on appelle de la projection.

Autrement dit, ils se projettent dans le bloc pour essayer d’assimiler les mouvements et de s’imaginer en train de les réaliser. Certains grimpeurs de haut niveau avouent même réussir à ressentir chaque grain et chaque effort physique grâce à cette méthode.

Cela permet ainsi de pouvoir anticiper les efforts et se préparer pour affronter le problème. 

Lorsque les mouvements sont durs, avancez vite ! Lorsque vous êtes sur une bonne prise dans une position confortable, essayez de récupérer et d’étudier la suite du bloc. Donc même si la lecture vous paraît pour l’instant inutile voir même ridicule, forcez vous à le faire en vous faisant aider pour qu’elle devienne naturelle.

4 : Apprendre à grimper intelligemment pour s’économiser

12696978_969970109763870_1353242341274514678_oLa technique en escalade réunit plusieurs axes : la gestuelle, le placement, le dynamisme, la précision, l’efficacité, la respiration et le rythme.

L’expérience est ce qui vous fera le plus progresser et comme indiqué dans le conseil n°1 : l’expérience vient en grimpant.

Beaucoup de sportifs avouent progresser en employant ce qu’on appelle le « mimétisme » donc n’hésitez pas non plus à observer d’autres grimpeurs plus expérimentés et à leur demander conseil.

5 : Se faire les bouteilles pour devenir plus endurant et résistant

12698642_969971409763740_4816857200576932105_oRappelez vous, dans notre article « les expressions de grimpos » nous avions abordé ce qu’était les bouteilles.

En escalade, la notion de résistance représente la faculté qu’un grimpeur peut avoir à enchaîner des mouvements ou des blocs sans avoir les muscles tétanisés au point de ne plus pouvoir serrer les prises.

Pour faire simple, lorsque vos avant-bras vous paraissent tripler de volume et peser le poids d’une boule de bowling, c’est que vous avez des bouteilles et qu’il faut travailler son endurance !

6 : Travailler ses points faibles !

Rares sont les grimpeurs « multi-styles», et ça parait logique. C’est un sentiment humain que de préférer travailler la où on est à l’aise et donc là où l’on prend du plaisir.

Chaque grimpeur se forge et se réconforte dans un certain style de grimpe, certains seront plutôt dynamiques (comme Martin, Team GRIMPO) et d’autre seront plus sur du statique (Guillaume, par exemple).

Forcez vous à travailler là où vous êtes le moins fort et vous verrez que votre grimpe évoluera et que vous ne verrez plus ces mouv’ avec le même regard.

Par exemple : prenez un collègue qui grimpe à l’opposé de votre style et faites vous des blocs en 1+1 (1 mouvement chacun).

7 : Il faut essayer des blocs durs et se prendre des buts pour réussir !

10317649_990555921038622_6288116545692398945_oArrivé à un stade, on se retrouve vite à l’aise dans une certaine cotation et celle du dessus nous parait lunaire (c-a-d très difficile, encore une expression à rajouter à votre carnet GRIMPO).

Souvent, on n’ose pas mettre les mains dedans car on sait qu’on va pas y arriver… et bien détrompez vous ! C’est en essayant des mouvements difficiles que l’on apprend à les assimiler et à progresser.

Votre maîtresse vous l’a sûrement déjà répété dans votre enfance et elle avait raison : il faut persévérer pour percer !

8 : Respecter les jours de repos pour que vos muscles se reposent

Votre corps a besoin de repos pour assimiler tous les efforts que vous lui demandez lors d’une séance ou lors d’un cycle de plusieurs séances. Vos fibres musculaires se déchirent et il faut donc leur donner le temps de se reconstruire. Selon votre forme physique et votre gabarit, vos temps de récupérations varient.
Pensez également à bien vous étirer et à boire beaucoup d’eau !

La Team GRIMPO a opté pour ce rythme :

GRIMPE – REPOS – GRIMPE – MUSCULATION – REPOS – GRIMPE – REPOS

9 : Grimpez avec un ami ou un groupe d’amis

12525222_943234632411534_4278136129605274427_oL’escalade est un sport « individuel » certes, mais c’est surtout un sport qui demande un mental d’acier et beaucoup de motivation.

Lorsque l’on grimpe tout seul, on a vite tendance à faire des petites séances sans trop repousser ses limites.

Grimper avec des amis c’est vous surpasser, des encouragements, de la fierté et surtout plus de chance de réussir certains blocs (logique: 2 cerveaux valent mieux qu’un).

Si possible, essayez de grimper avec un grimpeur un tout petit peu plus fort que vous, vous verrez, inconsciemment vous voudrez le suivre sur des blocs un peu plus difficiles et c’est là où vous progresserez !

10 : Essayez d’avoir une vie « saine » (j’ai bien dit « essayez »)

Certains diront « comme dans tous les sports » mais nous leur répondrons : plus particulièrement en escalade !

En effet, en grimpe, beaucoup sont à la recherche de leur meilleur « rapport poids/puissance ». Avoir un maximum de force et d’explosivité pour un minimum de poids vous permettra de vous envoler sur les blocs et d’être plus endurant.
Ce rapport passe obligatoirement par une alimentation saine et une certaine forme physique.

Essayez de réduire un peu vos mauvaises habitudes et vous verrez que votre corps vous le rendra et vous progresserez indéniablement.

Directeur d'une agence de communication et passionné d'escalade.

0 Comments

Leave a Comment

Veuillez patienter...

Inscription à la newsletter GRIMPO

Abonne-toi à notre newsletter 100% grimpe et ne loupe aucune info sur l actualité grimpante mondiale ! Tu feras ainsi partie de notre communauté de grimpos qui s agrandit de jour en jour :)