Comment les prises d’escalade sont-elles fabriquées ?!

De nos jours, les salles d’escalade sont des œuvres d’art et les prises qui ornent les murs en sont pour quelque chose !

Voici un aperçu de la fabrication de ces merveilles qui se développent au même rythme que l’escalade en elle-même.

Photo: Andrea Laue
Hold please: Urethane, the main ingredient in artificial climbing holds, sets in hand-built molds. Photo: Andrea Laue
L’uréthane est le principal ingrédient des prises d’escalade artificielles. Ici, le composant est coulé dans des moules faits main. Photo: Andrea Laue

La conception

Photo: Andrea Laue

Tout débute avec des blocs de mousse qui, petit à petit, vont rétrécir afin de s’approcher au maximum de la future forme de la prise. On commence donc par enlever de grosse quantité de mousse, puis les découpes se font de plus en plus petites et précises. Pour cela, tout un tas d’outils est nécessaire, la finition se fait quant à elle à l’aide de papier de verre afin d’enlever chaque imperfection et obtenir une surface lisse. Tous les détails comptent : il faut par exemple anticiper l’angle que vont prendre les doigts du grimpeur lorsqu’il attrapera la prise etc…

Faire le moule

Photo: Andrea Laue

Ensuite, un moule est fabriqué pour convenir parfaitement à la « prise » qui vient d’être taillée. Pour cela, on met la prise dans son emplacement et leur verse du silicone tout autour afin d’obtenir le moule. Les Lego sont un moyen versatile et coloré pour accueillir la prise. On ajuste la taille de l’emplacement suivant la taille de la prise (logique). Pour éviter le gaspillage, le surplus de silicone est récupéré.

Remplissage des moules

Photo: Andrea Laue

Après les moules vient celle du remplissage de ces derniers. L’uréthane liquide étant assez toxique, il faut obligatoirement porter un masque à gaz et des combinaisons. A ce moment précis, les fabricants ont environ 8 minutes pour vider un seau avant que le composant commence à durcir. De petits espaces sans uréthane se trouvent, le plus souvent, à l’arrière de grosses prises afin d’utiliser moins d’uréthane et d’alléger ces dernières. Effectivement, le composant est cher et les prises lourdes sont difficiles à mettre en place (et très dangereuses si elles viennent à se décrocher).

Le démoulage

Photo: Andrea Laue

L’uréthane est laissé 30 minutes dans les moules avant d’y être retiré. Le timing est crucial : démoulez trop tôt et les prises perdront de leur forme, démoulez trop tard et les prises adhéreront aux moules. Ces deux résultats en font des prises inutilisables. Après cela, les prises sont laissées de côté (les faisant ainsi durcir) 4 heures au minimum et le plus souvent toute une nuit.

Les finitions

Photo: Andrea Laue

Chaque prise est poncée afin de retirer toute imperfection. La face arrière est mise à niveau afin de faciliter la mise en place sur les murs d’escalade. Vient la phase où les prises sont forées pour que les ouvreurs puissent facilement et de façon sécurisée visser les prises sur les murs. Et pour finir, chaque prise est nettoyée avant d’être emballée et envoyée aux salles d’escalade.

Pour vous illustrer tout ceci, voici une petite vidéo :
La fabrication n’est pas tout à fait la même mais vous retrouverez toutes les étapes énumérées ci-dessus

Source

Mon plus grand regret est de ne pas avoir commencé l'escalade dès mon plus jeune âge !

0 Comments

Leave a Comment

Veuillez patienter...

Inscription à la newsletter GRIMPO

Abonne-toi à notre newsletter 100% grimpe et ne loupe aucune info sur l actualité grimpante mondiale ! Tu feras ainsi partie de notre communauté de grimpos qui s agrandit de jour en jour :)