Certains diront que ce n’est pas de l’escalade et d’autres diront que c’est du génie…
Nous, ce qu’on en dit, c’est qu’il risque d’y avoir du beau spectacle et tant qu’il y a de la bonne humeur, de la pof et des GRIMPOS … ON VALIDE !

Samedi 15 avril 2017

Salle d’escalade Roc en Stock
25D rue Maréchal Lefèbvre
67100 Strasbourg

Programme : 

12:00 -> Accueil des compétiteurs
13:00 -> Début des hostilités
17:00 – 18:00 -> Fermeture des ateliers défis
18:30 -> Animations
19:30 -> Finales
20:45 -> Remise des prix

INSCRIPTIONS -> Cliquez ici <-

Le No Foot Contest, qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom l’indique et pour ceux qui ne sont pas familiers avec l’anglais c’est une compétition exclusivement « sans les pieds ».
Mesdames, Messieurs… autant vous dire que cette fois-ci, l’excuse des chaussons usés ne pourra pas fonctionner !

Créé en  2000 par Yann Corby, cette compétition 100% fun et spectacle propose de multiples défis en No-foot et permet aux plus forts d’entre vous de pouvoir faire parler leur biceps.
Victime de son succès, la compétition s’est renouvelée tous les ans jusqu’en 2006 puis silence radio jusqu’à aujourd’hui où la 8ème édition vient d’être annoncée cette année !!

Pourrons nous compter sur la participation de nos gros grimpeurs Français ?!

La Compétition

Règlement des épreuves,
No Foot Contest – édition 8

Note préalable : Ce règlement est donné à titre indicatif, des modifications pourront être opérées d’ici au jour de la compétition.

 

La compétition se déroule en deux phases distinctes : les ateliers et la finale.
À l’issue des 5 premières heures de la compétition (ateliers) un classement est établi et les six premiers du classement scratch (femmes et hommes, soit 12 grimpeurs) sont qualifiés pour la finale.


Règlement pour les ateliers
(1ère partie)

Essais libres des ateliers durant toute la compétition, mais un participant voulant réaliser une perf homologuée par un juge est prioritaire.

Calcul des scores
(1ère partie)

Un classement est établi pour chaque atelier. En fonction de ce classement, des points sont attribués à chaque compétiteur :

 

Le premier remporte : -5 points
Le deuxième : -2 points
Le troisième : 0 point
Le quatrième : 4 points
Le cinquième : 5 points
Le n-ième : n points

 

Les points des sept ateliers sont additionnés, le classement scratch des compétiteurs est obtenu par scores croissants (« grimpeur » ayant le moins de points est déclaré premier, …). Un classement hommes et un classement femmes.
Un classement jeunes pourra être mis en place, en fonction du nombre d’inscrits.

 

Règlement des finales
(2e partie)

Sont qualifiés pour la finale les 6 premiers des classements scratchs hommes et femmes, soit douze grimpeurs.
La finale se déroule sur 1 atelier : une voie, en tête, et bien sûr sans les pieds.
Les compteurs sont remis à zéro pour les finales (le classement de la première partie départagera les éventuels ex æquo).

Les Ateliers :

1 – Bloc sans les pieds 
Toutes les prises sont comptées, et la distinction est faite entre prise tenue et prise valorisée.
Trois blocs de difficultés croissantes seront proposés.

2 – Maximum de tractions à deux bras en 40scd
Une traction est validée si elle démarre bras tendus et si elle finit le menton au-dessus de la barre.

3 – Maximum de tractions à un bras
Une traction est validée si elle démarre bras tendus et si elle finit le menton au-dessus de la barre.
Nota : cet atelier est élitiste, il faut savoir qu’historiquement, moins de 15% des participants arrivent à y faire une perf’).

4 – Pan Gullich
Prise de départ imposée, aller le plus haut possible en deux mouvements. Réussir à ramener la deuxième main sur la dernière prise d’arrivée est valorisé.
Deux types de prises proposées ; les performances réalisées sur les prises les plus petites seront mieux classées.

5 – Jetés (sans les pieds)
Prise de départ obligatoire (identique pour les deux mains), jeter à une main le plus haut possible.

6 – Suspension (2 bras)
Deux prises de tailles différentes sont proposées sur une poutre. Toute suspension de moins de 2s n’est pas comptabilisée.
Le classement de cet atelier se fera de la manière suivante : tous les chronos établis sur les petites prises seront placés avant ceux établis sur les meilleures prises (Ex : on est mieux classé en tenant 3s sur 0,5cm que 1minute sur 2cm).

7 – Blocage à un ou deux bras à 90°
le chrono démarre quand l’angle de 90° est atteint et s’arrête quand le bras est tendu. Tout blocage inférieur à 2s n’est pas comptabilisé.
Les blocages réalisés à un bras seront classés avant ceux faits à deux bras.

L’histoire 

Lien direct vers l’article -> ici

« Au début des années 90, une bande d’étudiants se lance dans l’entrainement intensif de la force en escalade. Tous se basent sur les records de Patrick Edlinger, immortalisés dans son célèbre ouvrage : « Grimper ».
Le but est simple : dépasser toutes ces performances !

Le contenu des sessions est épuré : blocages, et tractions à un ou deux bras avec toujours plus de leste…
Ils seront nombreux à ressortir de ces séances de brutes et pas des moindres : Jean-Minh Trin-Thieu, Cyrille Suhr, Thomas Leleu, Yann Corby, …

En 1999, lors d’un rassemblement de l’équipe sur la falaise de Buoux, l’idée vient au groupe de se mesurer au champion du monde d’escalade de l’époque : le grand Alex Chabot.
C’est de cette idée peu sérieuse et bon-enfant qu’est né le No Foot Contest. Un événement unique en son genre à l’époque puisqu’il était le premier à proposer une compétition intégralement sans les pieds !
En l’an 2000, la première édition du No Foot Contest est lancée et Alex Chabot accepte sympathiquement d’y participer. Face aux compétiteurs locaux, il finira troisième de l’événement !

Dès lors, le No Foot Contest va prendre une dimension internationale. Mails et fax de grimpeurs étrangers affluent : ils sont nombreux à vouloir participer à LA compétition qui ne se prend pas au sérieux. Celle où aucun ne repart les bras vides, qui est organisée avec de nombreux bénévoles (comme Florent Wolff ou Cyrille Suhr) et de généreux partenaires soutenant l’initiative dont Roc-en-stock, célèbre salle d’escalade au sein de laquelle se dérouleront toutes les éditions.
7 éditions s’étaleront jusqu’en 2006 et avec des grands noms : Bassa et Mickaël Mawem, Alex Chabot, Mélanie Sandoz, Céline Combaz…

10 ans plus tard, il est temps de reprendre l’entrainement… »

Liens utiles : 
Directeur d'une agence de communication et passionné d'escalade.
Veuillez patienter...

Inscription à la newsletter GRIMPO

Abonne-toi à notre newsletter 100% grimpe et ne loupe aucune info sur l actualité grimpante mondiale ! Tu feras ainsi partie de notre communauté de grimpos qui s agrandit de jour en jour :)