La grimpeuse turinoise portera les couleurs de la marque trentine dans ses nouveaux projets d’alpinisme

Athlète turinoise née en 1994, Federica Mingolla grimpe depuis l’âge de 14 ans, en salle tout d’abord puis sur paroi rocheuse. C’est la première italienne à avoir gravi certaines des voies les plus dures du Verdon (Tom et Je Ris 8b+) et du massif du Mont Blanc (Digital Crack 8a/+). Diplômée en éducation physique et sportive de l’Université de Turin, Federica Mingolla est aussi une technicienne fédérale FASI et une alpiniste, passion qu’elle poursuit avec un dévouement extrême parallèlement à ses projets d’escalade sportive avec une prédilection pour le style trad de “sa” Vallée de l’Orc.

La grimpeuse italienne Federica Mingolla en plein ascension

Au fil des années, Federica a développé une harmonie totale avec la roche grâce à une approche autant mentale que physique qui la voit grimper sur des styles très différents : falaise, bloc, multi-terrains, trad. Cela fait d’elle une des alpinistes les plus polyvalentes de sa génération. Ce n’est pas un hasard si son récent voyage aux États-Unis a eu comme destination la Yosemite Valley, depuis toujours paradis pour les grimpeurs à la conquête des Big Wall sur lesquels de véritables styles d’escalade se sont développés aux origines du mouvement au début des années 70.

« Je collabore avec La Sportiva depuis plusieurs années – déclare Federica – en portant les modèles les plus techniques de la ligne de chaussons d’escalade, bien adaptés à mes styles d’escalade. Mes prochains objectifs sportifs et les nombreux projets sur lesquels je travaille m’ont poussé à choisir la marque trentine avant tout pour la technicité de ses vêtements … et, inutile de le cacher, aussi pour ses couleurs si vives et reconnaissables. La Sportiva est une entreprise que j’ai toujours apprécié, avec une éthique forte à l’égard du monde de l’escalade et de l’outdoor en général et qui croit fermement que ses athlètes constituent une valeur ajoutée pour le développement de ses produits. Lors des athlètes meeting comme celui d’octobre dernier à Rodellar en Espagne, je me suis sentie faire partie d’une famille comme jamais auparavant : s’habiller Laspo de la tête aux pieds est vraiment motivant ! »

Avec l’arrivée de Federica parmi les athlètes total look La Sportiva, la marque complète l’éventail d’athlètes d’escalade sur lesquels elle va bâtir son mage de marque dans les années à venir : professionnels du monde vertical, personnes authentiques et avec des projets stimulants capables de faire grandir le mouvement d’escalade en même temps que l’entreprise.

« Les retours de Federica sur notre ligne Climbing Apparel seront essentiels pour développer des lignes de plus en plus attentives au monde féminin et les projets de storytelling actuellement en devenir raconteront un chemin que nous voulons parcourir ensemble dans les années à venir »
ajoute Luca Mich, responsable des opérations marketing de La Sportiva.

La Sportiva confirme ainsi son rôle de leader dans le secteur de l’escalade qu’elle a contribué à faire évoluer depuis les débuts de la discipline et dont elle accompagne aujourd’hui les développements les plus importants sur parois rocheuses et en salle, comme en témoigne le récent partenariat avec l’équipe nationale italienne en vue des Jeux de Tokyo 2020.

De retour des États-Unis, Federica travaille déjà sur des projets pour l’été prochain: ce sera une année d’évolution et de défis continus que la turinoise affrontera, avec comme toujours son éternel optimisme.

« Je suis très motivée pour m’entraîner dur afin de réaliser mes projets. Cela faisait des années que je n’arrivais plus à être constante dans mes entraînements à cause de mes cours pour devenir guide de montagne. Cette année, en plus de ces cours, je cherche à donner plus d’importance à ma technique de grimpe car j’ai des comptes à régler en Vallée de l’Orc, où j’espère pouvoir voir de nettes améliorations sur la voie qui m’a toujours inspirée et qui pour moi signifie beaucoup : Itaca nel Sole, Caporal. Ensuite, le vrai projet de cette année est le Groenland : en effet, notre expédition vers le Tasermiut dans le fjord de Ketil est en train de prendre forme. C’est l’un des endroits les plus sauvages et les moins connus du monde où de nombreuses voies peuvent encore être ouvertes. Le potentiel est énorme et les parois de granit s’élèvent au milieu de paysages à couper le souffle. Je vais chercher de nouvelles voies à ouvrir, mais aussi reparcourir les plus beaux (et difficiles) itinéraires qui ont été ouverts jusqu’à aujourd’hui. Ce sera un plaisir de partager mes images et mes émotions de là-haut : suivez-moi sur mes réseaux sociaux, on va s’amuser ! »

Mon plus grand regret est de ne pas avoir commencé l'escalade dès mon plus jeune âge !

0 Comments

Leave a Comment

Veuillez patienter...

Inscription à la newsletter GRIMPO

Abonne-toi à notre newsletter 100% grimpe et ne loupe aucune info sur l actualité grimpante mondiale ! Tu feras ainsi partie de notre communauté de grimpos qui s agrandit de jour en jour :)