Tout d’abord, commençons par les bases :
les 2 principaux systèmes actuels de cotations sont représentés par la cotation Bleau (allant du 1 au 8C+) et par la cotation Vermin (du VB au V16) ; tout deux étant des systèmes de cotations « ouverts » (avec possibilité d’évoluer avec son temps). Nous retrouvons ces cotations en grimpe extérieure sur sites naturels, mais aussi dans les SAE (Structure Artificielle d’Escalade) en indoor.
En voici la comparaison :

Cotation Vermin Cotation Bleau
VB  1,2 et 3
V0  4 et 4+
V1  5
V2  5+
V3  6A et 6A+
V4  6B et 6B+
V5  6C et 6C+
V6  6C+ et 7A
V7  7A+
V8  7B et 7B+
V9  7B+ et 7C
V10  7C+
V11  8A
V12  8A+
V13  8B
V14  8B+
V15  8C
V16  8C+

LA COTATION BLEAU
Cette cotation, comme son nom l’indique, est originaire de Fontainebleau (France). Encore aujourd’hui, nous ne pouvons dire avec exactitude sa date de création mais elle est apparut bien avant la cotation américaine Vermin. Très similaire et inspirée de la cotation en voie, elle se différencie par sa lettre majuscule.
Si nous voulions comparer, nous pourrions sûrement dire qu’un bloc d’une difficulté 6A correspondrait à un 7a en voie (un 6B serait 7b, 6C un 7c, etc…). Et c’est logique : les mouvements de bloc étant plus « intensifs », si nous empilions les blocs afin d’obtenir une voie la cotation de celle-ci serait plus élevée, liée à la relation longueur/difficulté.

Photo du secteur des Gorges d'Apremont à Fontainbleau

Photo du secteur des Gorges d’Apremont à Fontainebleau

Quelques dates clés à Bleau
1908 – le 3e degré est atteint
1910 – déjà un bloc du 4e degré ouvert
1933 – on passe au 5e degré
1946 – le 6A tombe
1950 – 2 côtes jamais atteintes apparaissent : le 6B et le 6C
1960 – le 7A sort
1977 – on enchaîne un 7B
1983 – le 7C est atteint
1984 – le 8A apparaît
1993 – premier 8B de la forêt
2010 – le must de Bleau, encore aujourd’hui, est un 8C (The Big Island) répété par Jan Hojer et Guillaume Glairon-Mondet par ex

*Sans compter la dernière ouverture de Guigui ! > voir article

Jan Hojer dans The Big Island 8C

Jan Hojer dans The Big Island 8C

Ce système est un tantinet compliqué mais demeure assez complet. Avec la possible utilisation du – ou du +, la cotation Bleausarde se veut très précise. Ajouté à tout cela, la cotation de Fontainebleau est particulièrement difficile par rapport aux autres sites (même Français !).

LA COTATION VERMIN
Cotation popularisée dans les années 1990, elle est inventée par John Sherman, un grimpo américain, et découle de son surnom « Verm » ou « Vermin ». Ce système a pris ses racines au cœur du Texas, à Hueco Tanks, un site mondialement connu aujourd’hui et très prisé au Etats-Unis. J. Sherman a très fortement contribué à cette renommée, avec plus de 400 ouvertures entre 1980 et 1990.
Originairement, l’échelle de cotations allait du V0 au V15 en 1990. Suite à quelques critiques sur la non-prise en compte des niveaux de difficulté les plus bas, le -, le + (V3+ est plus difficile que le V3 mais moins que le V4-) et le VB (Beginner, plus facile que le V0) sont inventés. Durant les années 2000, les premières propositions du V16 apparaissent; peu de temps après cette cotation est ajoutée au système Vermin.

Bloc et paysage de Hueco Tanks au Texas

Bloc et paysage de Hueco Tanks au Texas (Etats-Unis)

Peu de temps après l’apparition de cette cotation, John Sherman lui-même déclare qu’il s’agissait d’un « délire entre potes » : à la base c’était pour comparer leurs performances et « mesurer » leur niveau entre eux. Quand on sait qu’aujourd’hui cette cotation est la plus universelle dans le milieu de la grimpe…!

Les 4 blocs les plus durs du monde :
The process V16 (Daniel Woods)
Terranova V16 (Adam Ondra) – à gauche
The Story of  Two Worlds V16 (Dai Koyamada) – à droite
Assassin, Monkey and Man V16 (Toni Lamprecht)
Adam Ondra dans Terranova V16 Dai Koyamada dans Story of Two Worlds V16
Aucun de ces blocs n’a été répété ! C’est-à-dire que seul l’ouvreur en question a réussi à enchaîner son bloc.

LES AUTRES SYSTÈMES DE COTATIONS :
Le système anglais
 : la Bristish Technical Grade, allant du 4a au 7a mais très peu utilisée
Le système japonais : il est basé sur celui des arts martiaux… On peut donc, par exemple, être 5ème Dan d’escalade au Japon !

Avec tout cela, le 8C+/V16 et l’évolution de l’escalade, on peut se demander : à quand le 9e degré en bloc ?!
Selon Paul Robinson, afin d’atteindre le V17 ou le V18, il faudrait des blocs très spécifiques aux forces du grimpeur, davantage de crux et du coup plus de longueur que dans un 8C+/V16 actuel.

Et vous, qu’est-ce que vous en dites ? Le premier 9A bloc sortira en quelle année ?

Mon plus grand regret est de ne pas avoir commencé l'escalade dès mon plus jeune âge !

0 Comments

Leave a Comment

Veuillez patienter...

Inscription à la newsletter GRIMPO

Abonne-toi à notre newsletter 100% grimpe et ne loupe aucune info sur l actualité grimpante mondiale ! Tu feras ainsi partie de notre communauté de grimpos qui s agrandit de jour en jour :)