L’importance de l’échauffement en escalade 

    L’escalade est une activité sportive qui peut être autant pratiquée par les enfants que les adultes. Comme tout sport, elle nécessite un échauffement qui consiste à préparer progressivement l’organisme à l’effort en élevant sa température. Le réel problème est de savoir quel type d’échauffement réaliser pour cette activité et comment s’y prendre. Cet article se chargera de vous guider en vous expliquant l’importance de l’échauffement et comment le réussir.

    En quoi consiste l’échauffement en escalade ?

    Tous les sportifs comprennent l’importance de l’échauffement avant une compétition. Il permet de préparer le corps psychologiquement et physiquement en passant progressivement d’un état de repos à l’effort. Pour commencer, il faudra un échauffement général du corps pour élever sa température. Cette étape est capitale et ne doit pas être négligée. Il favorise également le réveil musculaire, neuromusculaire et augmente le rythme cardiaque.

    Un échauffement général de 15 minutes est suffisant. Vous pouvez décider de faire du footing de chez vous vers le lieu d’escalade s’il est proche par exemple. Des échauffements ciblés doivent suivre, comme les mouvements d’assouplissements, échauffement articulaire et musculaire, les étirements et des exercices de contrôle de la respiration. Chacune de ses phases peut durer en moyenne 10 minutes. Ainsi en 45 minutes voire une heure, vous pourriez passer à l’escalade proprement dite.

    Quelle est l’importance de s’échauffer en escalade ?

    L’échauffement en escalade est un ensemble de mouvements qui permet le réveil du corps en vue de la préparation à l’effort physique. Il va induire une augmentation de température qui permettra aux enzymes de catalyser la production d’énergie. Cette température nécessaire pour l’action des enzymes se situe entre 37⁰ et 38,5⁰ C. les muscles quant à eux, au repos ont une température en dessous de 37 ⁰C.

    Cette augmentation de température va favoriser l’élasticité des muscles qui aura pour incidence la réduction des risques de blessure par déchirement. Il ne s’agit pas uniquement d’une importance au niveau musculaire, mais aussi au niveau des tissus. Grâce à l’échauffement, il y a amélioration des espaces de glissement entre les fascias. Les cartilages qui sont sollicités supportent également mieux les efforts musculaires.

    Dans les muscles, articulations et ligaments, existent des récepteurs qualifiés proprioceptifs qui sont stimulés au cours de l’échauffement. La stimulation de ces récepteurs permet une meilleure conscience de la position de notre corps dans l’espace ainsi que ceux de nos membres par rapport à notre corps. L’échauffement aide à mieux gérer le stress, il favorise également la concentration et permet d’être focus sur l’objectif.

    Toutes ces informations montrent combien l’échauffement est essentiel pour l’amélioration des performances musculaires en vue d’une séance d’escalade ou toute activité sportive.

    Comment procéder à un échauffement en escalade ?

    Pour faire de l’escalade, il n’existe pas une seule technique d’échauffement. Pour commencer, il s’agira de bien doser l’intensité et la durée de l’échauffement de sorte à ne pas être fatigué. Vous devez aussi tenir compte de quelques facteurs comme l’âge, le moment de la journée, les conditions extérieures, etc. En effet, plus vous êtes avancé en âge, plus vous devez augmenter la séance d’échauffement, car les organes ne répondent plus autant, par rapport à un organisme jeune.

    Première étape

    Après l’échauffement général simple d’une quinzaine de minutes qui consiste à faire un peu de course ou du footing, vous pouvez passer aux mouvements d’étirements. Mobilisez les régions de votre corps comme la nuque, le dos, les épaules, le bassin, les genoux et les chevilles en faisant des mouvements circulaires. Vous pouvez faire des pressions et des automassages de pieds, de vos mains et doigts. Ces mouvements vont permettre une lubrification des articulations. 10 minutes sont suffisantes pour cette phase.

    Deuxième étape

    L’échauffement musculaire va augmenter la température des fibres musculaires. Vous pouvez vous servir d’une bande élastique en latex d’environ 3 m afin de provoquer des contractions musculaires avec un minimum de résistance. Le golf swing sur une jambe par exemple est une bonne idée d’échauffement. 10 minutes sont suffisantes.

    Troisième étape

    Ici, vous devez augmenter l’intensité en adoptant des mouvements spécifiques. Il s’agit de l’échauffement des fibres intramusculaires. Faites des mouvements de suspensions, de tractions et de blocages. Après cela, vous pourriez enchaîner par des voies de difficulté croissante pour conclure. Il vous faudra environ 10 minutes.

    Si chaque étape est scrupuleusement bien suivie, vous pouvez être sûr d’avoir bien effectué votre échauffement. Pour vérifier, faites des mouvements et des gestes pour évaluer l’aisance avec laquelle vous les reproduisez. Si vous y arrivez sans difficulté, vous avez réussi votre échauffement. Dans le cas contraire, vous devrez améliorer les prochaines fois.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *